Consignes de Lecture


Voici quelques consignes de lecture à respecter pour obtenir le résultat le plus satisfaisant pour les auditeurs et pour vous-même.  Elles éviteront les retraitements et les renvois d’enregistrements. Ces consignes et conseils sont essentiellement destinés aux lecteurs sur ordinateur, mais peuvent aussi être utiles aux lecteurs sur dictaphone. Prenez le temps de les lire entièrement!

  1. Installez-vous dans un endroit calme, pour ne pas capter de bruits extérieurs, confortablement; évitez de bouger la chaise, la table, de taper dans le micro pendant l’enregistrement; attention au bruit des pages quand vous les tournez, pensez à préparer le mouvement!
  1. Commencez l’enregistrement du livre par une introduction, par exemple « Bonjour, bienvenue pour la lecture de {titre du livre} de {nom de l’auteur}, publié par {nom de l’éditeur} en {année}. Ce livre est enregistré pour vous par l’association ECA ( prononcé E, C, A),  Enregistrement à la Carte pour les aveugles.    Puis enchaîner par la quatrième de couverture, les rabats, le sommaire, les dédicaces et épigraphes éventuels.
  1. Ensuite, lisez des séquences de 20 minutes environ (moins pour les enregistrements au dictaphone); annoncer le début et la fin de chaque séquence, par exemple {troisième séquence, page 51}, suivi éventuellement des références de chapitre… Au minimum, indiquez les N° de page.
  1. Lisez d’une voix claire, à une allure normale, sans hésiter et sans oublier l’intonation et la mélodie adaptées, sans accélérer pour économiser du temps. Faites bien les liaisons entre les s et t finaux et les voyelles de début de mot. 
  1. Lisez les notes de bas de page, quand elles se présentent ( ou éventuellement en attendant la fin de la phrase commencée) en les annonçant et en finissant par {retour au texte}. Si ces notes sont très volumineuses, ou comportent par exemple de nombreuses références bibliographiques, parfois dans des langues étrangères, la question peut se poser de savoir s’il faut tout lire: ce qui est utile à un étudiant ou un érudit peut devenir fastidieux pour un auditeur plus ordinaire. Le mieux est de se renseigner auprès de l’auditeur en appelant la permanence qui vous donnera son n° de téléphone
  1. Lisez les légendes des photos et illustrations, en ajoutant au besoin une très brève description. Arrêtez-vous éventuellement pour la préparer, et éviter les hésitations. Le mieux est là aussi de se renseigner auprès de l’auditeur en appelant la permanence qui vous donnera son n° de téléphone