Dernières Infos


D’où vient l’idée de guider les aveugles avec des chiens?

Dans sa chronique « Bon à savoir », C-NEWS du 28 septembre 2018 explique: « … En 1915, …  le docteur allemand Gerhard Stalling soignait les soldats ayant perdu la vue à cause des gaz toxiques.  Marchand avec son berger allemand et un homme blessé, il a été appelé ailleurs en urgence.  A son retour, le médecin s’est rendu compte que le chien tentait d’aider le non-voyant, notamment en lui poussant les jambes. Dans la foulée,  le médecin a créé la première école de chiens-guide.  La méthode a été reprise rapidement dans le monde. « 

Visite audiodécrite de l’exposition « Éblouissante Venise »

 Avec un conférencier, découvrez une sélection d’oeuvres avec planches en relief et commentaires adaptés. Puis,  visite des salles d’exposition:  1 heure + 1 heure.  Au Grand Palais,  le mardi 11 décembre 2018 à partir de 14h15.  Participation:  10 euros pour les malvoyants et gratuit pour l’accompagnateur. (26.IX.2018)

Fil d’Ariane dans l’espace public

Lu dans À Paris, le magazine de la ville de Paris, été 2018: Depuis plusieurs années, Paris expérimente de nouveaux dispositifs dans l’espace public pour les aveugles: 1) Les traversées tactiles: Bandes de 60 cm de large sur le sol et détectables au pied. Elles seront déployées entre 2018 et 2021 dans plusieurs zones. 2) Les balises sonores: Elles permettent pour les non voyants d’accéder à des contenus pratiques ou culturels sur leurs portables et 3) Les guidages naturels (pieds de trottoir ou de façade). On les trouve sur sept places parisiennes.

S’orienter dans le métro

Lu dans Telerama:  Le réseau des transports urbains de Rennes offre une signalétique olfactive à la Station Sainte Anne.  A chaque direction,  son parfum. Ce sont les personnes non-voyantes qui décideront si ce dispositif mérite d’être adopté et étendu.  (Juin 2018)

Décès d’auteurs

Le mois de mai a vu la disparition de Philip ROTH, romancier américain;  de Tom WOLFE, romancier américain; de Jean-François PAROT,  créateur de Nicolas Le Floch,  policier parisien du 18ème siècle et de Pierre BELLEMARE,  homme de radio et de télévision,  et écrivain.  Nous pouvons dupliquer pour nos adhérents:   « Laisser courir »  (Roth),  « Bloody Miami » (Wolfe), dix romans policiers de Parot  et dix ouvrages de Pierre Bellemare.  (28 mai 2018)

Souffleurs d’images

Connaissez-vous les “souffleurs d’images” du Centre Recherche Théâtre (CRTH)? Ils permettent aux non-voyants d’accéder aux expositions, ballets, cirques, ou théâtres, en compagnie d’un artiste ou étudiant en art bénévole qui leur décrit ce qui est invisible pour eux. Soixante lieux culturels en Ile de France (Louvre, Bnf, Théâtre de la Colline, Musée d’Orsay, etc…) proposent déjà ce service. Pour en savoir plus ou demander un souffleur: www.crth.org  (24 juillet 2017)

 Doodle de Google

Le mardi 9 mai 2017,  Google célèbre, avec son doodle, la naissance,  il y a 181 ans,  de Ferdinand MONOYER,  physicien et ophtalmologue,  créateur de l’échelle MONOYER qui permet de mesurer l’acuité visuelle.

Screen Shot 2017-05-09 at 9.47.32 AM

Désir de Voix

Dans La Croix daté jeudi 15 décembre 2016, Valentine Goby, romancière plusieurs fois primée et  chroniqueuse pour le quotidien catholique depuis Septembre 2016, nous parle du désir de voix, de l’oralité qui revient à la mode, de la technologie qui permet à ceux qui ne voient plus de retrouver, intact, le monde des livres.   Pour l’écouter (6 minutes), cliquez ICI ou pour le lire,  cliquez LÀ.

Projet de Fusion ECA/Auxiliaires des Aveugles  avalisé

Le projet de fusion entre les deux associations a été   soumis au vote des membres présents ou représentés à l’Assemblée Générale du 18 octobre 2016.  Ce projet a été approuvé à l’unanimité. (Novembre 2016)

Chiens Guides

Au JT de 20h du Samedi 24 septembre sur TF1, reportage de cinq minutes sur les chiens guides. Après avoir suivi dans ses activités scolaires, Anaïs, 13 ans, aveugle depuis 4 ans, et son labrador, la caméra nous a emmenés dans un lieu d’entrainement des chiens dans le Maine et Loire. Chiots attendrissants formés à la discipline, puis entrainement de chiens adultes (devant quels obstacles s’arrêter, enseignement d’une vingtaine de mots, etc…). Coût d’une formation complète d’un chien: environ 25 000 euros.

Malvoyants au volant

Cela se passe cette fois-ci sur le circuit de Lédenon,  près de Nîmes.  Une petite dizaine de malvoyants s’assoient au volant d’une auto-école  et parcourent le circuit accompagnés de moniteurs formés à diriger les conducteurs avec des instructions précises.  Après plusieurs stages,  les meilleurs conducteurs pourront largement dépasser les 100 km/heure.  Plusieurs circuits en France et en Belgique offrent ces stages.  (Août 2016)

Cécifoot

Ecoutez sur Franceculture.fr  un documentaire audio de 53 minutes sur ce sport,  appelé « football à cinq déficients visuels ».  Bandeau sur les yeux, les joueurs s’affrontent en respectant les règles de la FIFA et en utilisant des codes verbaux.  Plus petit et plus lourd,  le ballon est muni de grelots pour être mieux suivi.  Le cécifoot est un sport paralympique.  (Juin 2016)

Disparitions

 Les membres du Conseil d’Administration ont le regret de vous faire part des décès récents de:

  • Monsieur Martial FERRÉ,  auditeur très actif depuis 2013.  Nous avions lu récemment pour lui « Le Capital » de Karl Marx,  texte intégral. (Avril 2016)
  • Monsieur Guy de SAYVE,  lecteur d’abord chez les Auxiliaires puis à ECA depuis 2011,  livres d’histoire. (Mai 2016)
  • Madame de CROUY-CHANEL,  auditrice depuis 2007 et passionnée de biographies. (Avril 2016)
  • Madame Christine DAHAN,   membre aveugle du Conseil (Fevrier 2016)
  • Madame Brigitte LAFONT,  épouse du Général Philippe LAFONT,  donneur de voix depuis plus de 10 ans.

« Je veux croire au soleil »

Le nouveau roman de Jacques Semelin,  publié en avril 2016,  nous emmène au Québec.  C’est un voyage pour lui,   dans une ville dont il découvre tout, et pour nous, dans la tête et le corps d’’un non-voyant. Chaque sens (ouïe, odorat, toucher) est sollicité, de même que l’imaginaire pour inventer le réel.

Facebook pour les aveugles

 Un article du Huffington Post (5 avril 2016) mentionne un nouvel outil qui permettra de décrire les images postées sur Facebook.   Ainsi,  vous pourrez entendre pour la photo d’un ami en balade: « l’image peut contenir deux personnes qui sourient,  des lunettes de soleil,  du ciel,  de l’eau. »  Ceci n’est accessible pour le moment que sur iPhone ou iPad.

ECA en fête

 Le 9 octobre 2015,  grâce à l’aimable hospitalité de la Mairie du 15e arrondissement de Paris, ECA a pu célébrer le trentième anniversaire de sa fondation.   Dans un cadre sympathique,  adhérents non-voyants (et deux magnifiques chiens),  lecteurs, lectrices et bienfaiteurs  ont pu faire connaissance,  partager un moment de convivialité,   et échanger souvenirs, anecdotes ou recommandations autour d’un verre de crémant.   Ci-dessous,  entourant le président et le vice-président,  des membres du conseil d’administration et/ou permanentes.

photo 2 De gauche à droite:  Mmes Anita Massol et Marie-Noëlle Demarre,   M. Thomas Meyer, Président,  Mmes Andrée Hordé, Michèle Narjoz,  Jocelyne Le Bris,  Elisabeth Hopkins et M. Bernard Geffray, Vice Président,  à qui nous laissons la parole: 

 « C’est  au siècle dernier, en 1985, que Marguerite de Praslin quittait les Auxiliaires des Aveugles pour créer l’association « Enregistrements sur Cassettes pour les Aveugles » qui a d’emblée connu un franc succès.. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous nos ponts. Nous avons changé de siècle, de nom, d’adresse et de mode opératoire.   De nom,  car les cassettes ont très rapidement disparu au profit du CD et, gardant notre sigle ECA, nous sommes devenus « Enregistrements à la carte pour les Aveugles ». Ce changement de support  a nécessité un gros effort de formation de nos lecteurs.  Rendons hommage à  Patrick Zeller qui  s‘y est tant impliqué  avant de disparaître brutalement.  

« Mais si notre nom a changé, notre mission reste la même. Et c’est quelques 40.000 ouvrages qui, au total, ont été enregistrés par nos lecteurs, routiers confirmés de textes tous terrains, des plus poétiques aux plus techniques. Souvent passionnants, parfois folkloriques, voire rébarbatifs.  

« Nous avons changé d’adresse car des avatars divers nous ont mis quelque temps en difficultés financières ( Impossibilité de rester dans nos locaux de la rue du Louvre transformés en logements sociaux, diminution progressive puis suppression de la subvention de la Mairie de Paris, restriction dans l’utilisation du Cécogramme avec, pour conséquence une flambée de nos frais postaux). D’où notre déménagement avenue  de Breteuil et notre rapprochement avec les Auxiliaires des Aveugles qui se renforce au fil du temps. 

« Changement de mode opératoire aussi: l’informatique, comme partout, a pris une place prépondérante: le flux des ouvrages est l’objet d’ une gestion informatisée et notre site Internet est devenu essentiel pour notre communication avec le monde extérieur mais aussi avec nos adhérents. Lui aussi changera en janvier 2016.  

« Innovation importante : le service « Lu pour Vous! » permet de mettre à la disposition de tous des copies d’ouvrages déjà enregistrés.  

« Je tiens à remercier tout particulièrement l’équipe d’animation d’ECA, les « permanentes », souvent lectrices de surcroît. La bonne entente qui règne entre elles est un facteur de cohésion et d’efficacité. Sans elles, l’association ne serait pas !  

« Un grand merci à nos lecteurs qui font « parler les mots ». Grâce à eux, à leurs nombreuses heures consacrées à la lecture pour les autres, les livres cessent d’être des objets inertes pour ceux qui ne voient pas.   Bien des pages restent à écrire, de lignes à lire ensemble. Mais les techniques évoluent qu’il faut suivre et adopter dès lors qu’elles sont stabilisées. Ni trop tôt, ni trop tard.

« Cela implique dynamisme, créativité  et ouverture. Rapprochement aussi avec des partenaires pour plus d’efficacité et un meilleur service rendu. La Présidence d’ECA,  assumée dorénavant par Thomas Meyer,  déjà président des Auxiliaires,  va dans ce sens.  

« Je tiens à vous remercier pour votre présence aujourd’hui.   De nombreux adhérents, de province notamment, m’ont dit leurs regrets de ne pouvoir se joindre à nous. Je les associe à ce moment d’amitié. « 

 

 Tablette pour les malvoyants

Un article (Le Monde,  juin 2015) décrivait comment une étudiante de Sofia,  aidée par deux autres étudiants,  a créé une tablette qui permet une traduction instantanée en braille.  La tablette affiche des reliefs grâce à des petites bulles de liquide qui se forment et se déforment pour afficher des textes ou des graphiques.  La tablette BLITAB devrait être d’un prix abordable.  Sa commercialisation est attendue pour l’automne 2016.